Comment gérer le stress lié au travail ?

La gestion du stress lié au travail est une tâche dont le succès est étroitement lié à des stratégies efficaces pour réguler l’intensité de nos émotions lorsque les choses ne se passent pas comme nous le souhaitons au travail. La plupart des gens ont besoin de stratégies spéciales pour faire face aux petites et grandes réalités du travail qui sont conflictuelles, frustrantes et, en un sens, normales.

De nombreuses professions modernes nous obligent à nous exposer à de multiples stimuli simultanément. Presque tout le monde se sent surchargé, nous sommes poussés à travailler plus vite, de manière plus productive et moins conflictuelle. Toute cette pression engendre du stress.

Cela se produit presque tous les jours. Il est rare qu’une personne fasse son travail tranquillement ou pense qu’elle recevra de la sympathie si elle fait une erreur. Cette situation est en soi stressante. Et si l’on ajoute à cela la pression de gagner de l’argent et peut-être d’autres problèmes personnels, la situation peut se compliquer. C’est pourquoi il est bon de connaître quelques lignes directrices pour gérer le stress lié au travail. Nous vous en présentons trois.

3 stratégies pour gérer le stress lié au travail

1. Assimiler les informations disponibles

L’une des principales raisons, pour lesquelles nous souffrons de stress, est l’interprétation superficielle des faits. Lorsque nous sommes sous pression et que nous ressentons de la détresse parce que nous sommes forcés d’accomplir nos tâches, nous pouvons avoir tendance à analyser la situation sans grande objectivité. Cela ne contribue pas à la gestion du stress lié au travail.

Notre état d’esprit influence notre perception et vice versa. Sous pression, nous avons tendance à interpréter de nombreux stimuli comme menaçants, alors qu’ils ne le sont pas. C’est notamment le cas si nous sommes confrontés à une tâche urgente et à un conflit ou un événement problématique.

Dans ces conditions, nous en venons à penser que les choses échappent à notre contrôle ou que la situation nous dépasse. C’est précisément alors, qu’il vaut la peine de prendre une minute pour analyser les faits plus clairement. Nous réalisons presque, toujours à ce moment-là, que ce n’était pas aussi grave que nous le pensions. Agir rapidement et à l’instinct n’est pas bon. Tout d’abord, il est toujours préférable de le digérer.

2. Éviter les interdits psychologiques pour gérer le stress au travail

Le stress fait ressortir en nous nos préjugés quotidiens (la tension, en effet, nous pousse à rechercher des raccourcis pour traiter un maximum d’informations en un minimum de temps). Ce mauvais sentiment qui nous envahit parfois et nous remplit de malaise survient, par exemple, lorsqu’on nous confie une tâche puis une autre. Ensuite, nous disons des choses comme “Je dois tout faire”. Selon toute vraisemblance, cette affirmation n’est pas fondée.

Le pire, c’est que ces préjugés ne font qu’ajouter au malaise que nous ressentons, déjà. Ils nous empêchent de gérer le stress professionnel de la meilleure façon possible. Au contraire, ils la fomentent. Ils nous poussent à nous victimiser et à voir les autres comme des ennemis potentiels.

C’est pourquoi il est important de prendre du recul : ne pas laisser ces pensées automatiques prendre le contrôle de notre faculté de penser, nous amenant à tout déformer, de manière autodestructrice. Cela nous aidera beaucoup de respirer profondément, pendant quelques minutes et de garder à l’esprit qu’une analyse plus approfondie peut nous aider.

3. Soyez plus souple et apprenez à vous détendre

La rigidité mentale a tendance à nous compliquer la vie. Savoir vivre signifie apprendre à s’adapter à des circonstances différentes, sans que cela signifie abandonner des lignes de comportement ou des principes de vie. La plupart du temps, nous n’avons pas besoin d’aller contre nous-mêmes sur une question qui nous tient à cœur. Il suffit de céder un peu pour vivre plus paisiblement.

Habituellement, la pression de l’environnement et la tension interne nous rendent plus sévères et inflexibles. C’est aussi, un moyen de se défendre, de se préserver et de s’imposer. Fondamentalement, il y a une sorte de peur qui vient de l’impossibilité de gérer la situation et l’inflexibilité se transforme en une mauvaise stratégie pour assumer la peur.

Pour gérer correctement le stress professionnel, il faut trouver ou prévoir des techniques de relaxation. Tous les moyens sont bons s’ils nous permettent de nous détendre et, donc, d’être plus flexibles. De nombreux conflits inutiles naissent de cette tension entre deux réalités qui tentent d’occuper une place prépondérante.

Toutes ces directives pour gérer le stress au travail soulignent l’importance de ne pas perdre le contrôle au milieu de la tempête. C’est le principe et l’axe de tout le reste. Donner libre cours à l’anxiété ne nous amène pas à être de meilleurs employés ; au contraire, cela fait de nous des personnes anxieuses, à risque de conflit ou d’erreur.