D’où proviennent les bénéfices boursiers ?

Une bourse, au sens économique et financier, est une institution, privée ou publique, qui permet de découvrir et d’afficher le prix d’actifs standardisés et d’en faciliter les échanges dans des conditions de sécurité satisfaisante pour l’acheteur et le vendeur. La Bourse est une institution de l’économie de marché car elle assure la formation continue des prix par confrontation de l’offre et de la demande. Elle est généralement surveillée par un régulateur qui assure sa neutralité de fonctionnement, la bonne circulation des informations et la police du marché si nécessaire. Sur les marchés financiers qui fonctionnent de façon efficiente, il faut des investisseurs qui placent leur argent en bourse.

Sources d’investissement boursières

Les bénéfices boursiers proviennent donc des investissements. Parmi les investisseurs qui placent leur argent, les particuliers ont un rôle clé par le biais de la gestion de leur épargne. Ce sont soit des personnes privées, soit des clubs d’investissement qui regroupent les actionnaires individuels et qui recherchent la meilleure performance pour leur argent en plaçant leurs économies en fiscalité boursière dans les sociétés cotées. Les entreprises peuvent aussi investir directement en bourse pour placer leur trésorerie ou se prémunir, “se couvrir” dans le jargon financier, face à un risque en devises ou de taux d’intérêt.

Marché financier

Les marchés financiers sont des marchés sur lequel des personnes, des sociétés privées et des institutions publiques peuvent négocier des titres financiers, matières premières et autres actifs, à des prix qui reflètent l’offre et la demande. Les acteurs du marché fonctionnent en plaçant un grand nombre d’acheteurs et de vendeurs intéressés, y compris des ménages, des entreprises et des agences gouvernementales, dans un “lieu” facilitant ainsi leur recherche mutuelle. Les marchés financiers ont entre autres pour objectif de faciliter : La collecte et l’investissement de capitaux;Le transfert des risques;L’établissement de valeurs et de taux;Le métier mondial avec l’intégration des marchés financiers;Le transfert de liquidité;Commerce international.

Fiscalité boursiers  pour les investissements

Ils se divisent en deux taxation tel que : Taxation des plus-values : depuis le 1er janvier 2018, le prélèvement forfaitaire unique à 30% s’applique aux plus-values sur actions. Mais le contribuable peut aussi choisir de rester taxé selon l’ancien régime, celui du barème. Et taxation des dividendes: Pour les revenus des actions (c’est-à-dire les dividendes), le prélèvement forfaitaire unique (PFU) entre aussi dans les cours boursiers. Ainsi, les dividendes subissent désormais une imposition de 30%. Ceci étant, les bénéficiaires peuvent là encore choisir le barème.